Pourquoi gérer une communauté ne se résume pas qu’aux réseaux sociaux ?_background

Depuis la crise du Covid, les entreprises n’ont jamais été aussi connectées. Pour travailler à distance, recruter de nouveaux collaborateurs, organiser des événements virtuels… L’essor du digital a bouleversé l’ensemble des secteurs.

Alors pour rassembler ses différentes communautés (clients, prospects, partenaires, actionnaires, collaborateurs…), les outils numériques sont désormais privilégiés. Mais sont-ils tous adaptés, pour animer et engager les communautés BtoB ? Les réseaux sociaux sont-ils indispensables dans une stratégie “Community Centric” ? Toutes les réponses de MeltingSpot sont dans cet article 👇

En 2021, les communautés sont-elles toutes virtuelles ?

Une communauté est un groupe d’individus rassemblés autour de caractéristiques communes. Ces caractéristiques peuvent reposer sur des valeurs partagées, des centres d’intérêt, un lien d’appartenance à la même entreprise, etc.

Ici bien sûr nous nous intéresserons aux communautés qui entourent une entreprise : communauté de clients, de fournisseurs, de journalistes et influenceurs, de salariés, de followers, d'actionnaires... Il en existe de nombreuses !

En 2021, deux préjugés sur les communautés consistent à penser que :

1️⃣ La majorité des communautés seraient virtuelles.

2️⃣ Celles qui ne le sont pas devraient quand même miser sur le digital pour communiquer, notamment via les réseaux sociaux.

Chez MeltingSpot, malgré notre ADN digital-friendly, nous ne pouvons approuver un tel discours.
❌ Non, une communauté n’est pas nécessairement virtuelle. Les communautés qui regroupent des individus en présentiel sont encore nombreuses. Et pour se développer, toutes n’ont pas besoin de miser sur des supports digitaux, comme les réseaux sociaux. Prêts à découvrir pourquoi ?

Pourquoi les réseaux sociaux ne sont-ils pas toujours une source d’engagement pour les communautés ?

Lorsque l’on parle de communautés (et plus précisément de communautés BtoB), l’enjeu principal est d’engager et d’animer tout un groupe de professionnels dans la durée. Pour y parvenir, définir une stratégie “Community-Centric” sur les réseaux sociaux n’est pas toujours nécessaire.

Les raisons sont simples :

👉 Les réseaux sociaux ne sont pas toujours un lieu de rassemblement efficace et pertinent. Si votre cible (les membres de la communauté) n’a pas l’habitude de les utiliser, l’effet sera contre-productif… Et malgré tous vos efforts, vous aurez du mal à motiver votre communauté à être active sur les réseaux sociaux.

👉 Les possibilités en termes d’interactions sont parfois limitées et souvent difficiles à encadrer. Sur les réseaux sociaux, il est plus facile de se constituer une audience (qui consomme des contenus, avec un partage d’informations unilatéral de la part de l’entreprise) qu’une véritable communauté proactive ! Cette nuance est à prendre en compte.

👉 En 2021, fédérer une communauté BtoB sur les réseaux sociaux n’est ni original, ni différenciant. Les contenus sont difficilement personnalisables, et l’infobésité peut faire fuir les internautes. Lorsque l’on sait que 500 millions de tweets sont publiés chaque jour (soit 6 000 par seconde) ou que tous les jours, les utilisateurs d’Instagram passent à côté de 70 % de leur flux (d’après Hubspot, 2021)... Il est évident que les réseaux sociaux ne sont pas l’endroit idéal pour créer des échanges pertinents, mémorables et qui facilitent la cohésion.


💡Par exemple, imaginez une entreprise BtoB avec une communauté d’actionnaires. Pensez-vous que créer un groupe Facebook ou LinkedIn est une solution efficace pour favoriser l’engagement ? Il en va de même pour une communauté de fournisseurs, qui exercent une activité décorrélée du digital. Selon la nature de la communauté, les réseaux sociaux ne sont pas toujours le meilleur moyen de rassembler et d’engager dans la durée.

Enfin, dernier conseil : attention au syndrome de l’objet brillant. De nombreux réseaux sociaux voient le jour et suscitent un véritable engouement de la part des internautes. Mais ces réseaux sociaux sont-ils voués à durer ? Est-ce une stratégie stable et efficace de miser dessus pour rassembler une communauté ? Gare à la précipitation !

5 questions à se poser pour engager une communauté (en dehors des réseaux sociaux !)

Vous savez désormais que “community engagement” ne rime pas forcément avec “community management” sur les réseaux sociaux. Mais alors, comment engager une communauté de clients, de fournisseurs, d’actionnaires ou de collaborateurs… Sans miser sur une stratégie Social Media ?

Pour connaître la réponse, MeltingSpot vous invite à vous poser 5 questions. N’hésitez pas à sonder les membres de votre communauté, pour obtenir l’ensemble des réponses :

  1. En quelques mots, comment définir ma communauté et les membres qui la composent ?
  2. Quelles sont les habitudes, préférences et attentes de cette communauté ?
  3. Les membres de cette communauté sont-ils à l’aise avec le digital ?
  4. Quels sont les formats d’échange préférés de ma communauté ?
  5. Les membres de ma communauté sont-ils des individus actifs (voire proactifs) ou des consommateurs de contenus passifs ?

✅  En fonction des réponses, il sera plus aisé d’identifier les actions à privilégier pour animer et engager la communauté. Et parmi les actions probables que vous pourriez activer, il y en a une que vous ne regretterez pas : faire confiance à un outil marketing all-in-one comme MeltingSpot, pour organiser des événements différenciants.

En effet, l’événementiel est un levier indémodable, pertinent et efficace pour engager vos communautés BtoB. En fonction du type de communauté, ces événements peuvent être virtuels, physiques ou même hybrides. MeltingSpot vous accompagne pour déployer les formats les plus cohérents, afin de répondre aux attentes de votre communauté : forums, salons, webinars, journées portes ouvertes, team building, onboardings…

🚀 Alors, prêts à créer, animer et booster l’engagement de vos communautés sans miser uniquement sur les réseaux sociaux ? Découvrez notre plateforme dès maintenant.  



Partager cet article : Lien copié au presse-papier !