Créer un salon virtuel : Comexposium lance la « Semaine digitale du Tourisme »_background

Comexposium est le plus grand organisateur français de salons. En 2020 et 2021, la plupart des événements ont été annulés dont le Salon Mondial du Tourisme.

Pour fédérer leur communauté de visiteurs et proposer aux acteurs du tourisme un moyen de communiquer, Comexposium a lancé aux dates où devaient se tenir le salon, la première « Semaine digitale du Tourisme ». Marianne Chandernagor, directrice de pôle Evénements chez Comexposium nous explique les enjeux de ce salon digital et pourquoi elle a fait confiance à la plateforme MeltingSpot👇

Quel événement digital avez-vous imaginé avec MeltingSpot ?

Chaque année du 15 au 21 mars, nous organisons « Le Salon Mondial du Tourisme ». Ce salon n’a pu avoir lieu ni en 2020 ni en 2021. C’est pourquoi nous avons décidé de créer aux mêmes dates « La semaine digitale du tourisme ». L’idée n’était pas de recréer virtuellement le salon en 3D mais d’offrir de l’information à notre communauté de visiteurs à travers une série de 30 conférences s’étalant sur une semaine. Nous proposions chaque jour un programme thématique : randonnées à pied, à vélo, destination France, mise à l’honneur d’une région ou d’un pays.




Quels étaient les enjeux de ce salon digital ?

Nous avions plusieurs objectifs en créant ce “Salon digital du Tourisme”.

Tout d’abord, après deux ans d’absence, nous voulions occuper le terrain auprès de notre communauté de voyageurs. Nous désirions leur proposer du contenu pour les aider à préparer leur prochain séjour.

Ensuite, nous voulions permettre à nos clients (agence de voyage, office de Tourisme…) une solution pour communiquer sur leurs nouvelles offres auprès du grand public.

Enfin, nous espérions pouvoir atteindre un nouveau public. En effet, le digital offre l’opportunité de toucher des personnes différentes, plus jeunes, qui vivent un peu partout en France et qui, pour différentes raisons, ne viennent pas dans nos salons.

Aviez-vous des craintes ou des a priori en démarrant ce projet ?

La moyenne d’âge des visiteurs du “Salon Mondial du Tourisme” est de 59 ans. Nous avions peur que ce public plutôt âgé ne réponde pas favorablement à un tel événement. Même si nous savons qu’ils sont tout aussi connectés que les plus jeunes, nous n’étions pas sûr qu’ils adhérent à un rendez-vous quotidien avec des conférences en ligne sur différents domaines.

La seconde crainte portait sur les thématiques à aborder : quelle thématique fallait-il mettre en avant pour que nos partenaires captent une clientèle importante et obtiennent assez de vues sur leur live. Pour répondre à toutes ces interrogations, nous avons mené une enquête auprès de notre base de données. Leur retour nous a rassurés !

Notre dernière crainte était plus technique : nous voulions trouver une plateforme qui puisse s’adapter au grand public.




Quelles étaient vos contraintes concernant la plateforme ?

Nous voulions une plateforme intuitive et très simple d’utilisation. La 3D ne nous intéressait pas. Nous voulions un outil qui nous permette de valoriser les conférences. Il fallait aussi que les visiteurs aient accès aux profils de nos partenaires et puisse prendre des rendez-vous privés avec eux ou avoir accès à des informations sur un pays ou une région. Enfin, nous cherchions aussi une plateforme dont les tarifs rentraient dans le budget que nous nous étions fixés.

En quoi MeltingSpot a-t-il répondu à vos demandes ?

L’accompagnement de MeltingSpot a été primordial. Nous avons travaillé dans des délais courts. Nous avions une équipe dédiée sur le projet, très réactive, à notre écoute, qui a compris nos enjeux. Ils avaient à cœur de faire progresser la plateforme et les fonctionnalités pour l’adapter au grand public. Ainsi, nous avons revu avec eux la sémantique de la plateforme avec moins d’anglicisme, des textes introductifs plus fouillés, un mode opératoire plus détaillé. Certains outils peu adaptés à notre public ont été mis de côté ou retiré de la Home. Nous avons aussi demandé des évolutions de l’outil statistique qui maintenant correspond parfaitement à nos besoins. Enfin, nous avons beaucoup apprécié les moyens d’interaction avec le public qui étaient un élément essentiel du succès de l’événement.

Comment avez-vous fait interagir votre public ?

Nous avons beaucoup utilisé la fonction chat de la plateforme. Pour encourager le public à poser leurs questions nous faisions systématiquement une introduction au nom du salon avant chaque conférence. Chaque jour, les internautes retrouvaient la même équipe d’animation. Cette récurrence des rendez-vous a permis de personnaliser notre relation avec notre communauté. Ce qui n’est pas possible dans un événement physique. Mais le plus important, c’est qu’à chaque conférence, quelqu’un de notre équipe ou notre partenaire était là pour répondre à toutes les questions. Si la conférence était en live, nous faisions en sorte que les intervenants répondent en direct. Si la conférence était pré-enregistrée, nous répondions dans le chat. Cette réactivité a été la clé du succès !

Vous disiez vouloir attirer un nouveau public, y êtes-vous arrivé et comment ?

Le digital s’affranchit des contraintes d’espaces. Nous voulions profiter de cette opportunité pour toucher une cible plus large. Pour faire connaître l’événement, nous avons fait une grosse campagne de communication digitale. Chaque conférence en ligne a fait l’objet d’un post sponsorisé sur les réseaux sociaux. Cette campagne d’acquisition de nouveaux clients a très bien fonctionné. Les posts ont été énormément likés et partagés ! Nous avions un objectif de 8000 inscrits, nous en avons eu 10 000. Grâce à cette campagne, nous avons récupéré 5600 nouveaux e-mails dans notre base de données.

Le succès a t-il été au rendez-vous et comment le mesurez-vous ?

L’outil statistique de la plateforme nous a permis d’avoir des chiffres précis. 57% des personnes inscrites sont venues regarder un live ou consulter un profil de partenaires. Le taux de transformation est très bon et même meilleur que le taux de transformation de nos événements physiques. Mais ce qui est très intéressant, c’est que 56% des personnes inscrites n’étaient pas dans notre base de données. Ils ne connaissaient pas nos salons mais ils ont répondu présent à un événement digital. Beaucoup d’internautes ont participé à 3 ou 4 live. Les meilleurs lives ont été vus plus de 1000 fois. Certains profils partenaires de la plateforme ont été vus 700 fois. Près de 1000 personnes inscrites sont venues après la clôture de la semaine pour voir les conférences en replay accessibles pendant un mois. Donc oui, l’événement a été un vrai succès.

Comment voyez-vous le futur ?

Cet événement était très regardé chez Comexposium qui organise de nombreux salons. Nous savions que le résultat de ce premier salon digital serait analysé et influencerait nos futures décisions. Il a montré que cela pouvait marcher. Nous imaginons dans le futur des événements hybrides ou le digital viendra en complément de l’événement physique. Il pourrait commencer deux jours avant l ‘événement physique ou perdurer deux jours après. L’événement dure ainsi plus longtemps et nous permet de toucher un public qui ne peut pas venir physiquement mais est intéressé par les conférences.

Avez-vous prévu d’autres événements digitaux prochainement ?

Nous avons plusieurs événements prévus en juin avec la plateforme MeltingSpot. Nous prévoyons aussi de faire des événements plus courts d’une soirée ou d’une journée ponctuellement dans l’année sur une thématique ou un pays. Le secteur du tourisme s’y prête. Ainsi en juin, nous allons proposer « Les escales du tourisme ». Tous les jeudis de juin, nous mettrons à l’honneur une destination.

Vous aussi,  vous avez envie d’organiser un salon digital ? Contactez-nous pour une présentation de notre plateforme.



Partager cet article : Lien copié au presse-papier !