Ce que nous apprend la levée de fonds d’Hopin sur le marché des événements virtuels_background

Mercredi dernier a été annoncée l'impressionnante levée de fonds d’Hopin, plateforme d’événements virtuels. Moins d’un an après sa dernière, l’entreprise a levé 125 millions de dollars, ce qui valorise l’entreprise aujourd'hui à plus de deux milliards de dollars…

Une annonce qui ne manque pas de faire du bruit et de questionner, mais qui nous dit beaucoup de choses sur le marché des événements virtuels. Décryptage.

Les événements physiques continuent de séduire mais coûtent trop cher

La crise sanitaire agit comme un catalyseur d’une transformation profonde et durable du marché événementiel. Elle a mis en lumière l’émergence des événements virtuels et a participé à leur démocratisation. En effet, les événements virtuels rencontrent leur public et apparaissent de plus en plus complémentaires des événements physiques.

Moins coûteux, plus écologiques, moins longs, ils ont également d’autres avantages : une optimisation totale des points de contacts (seul une connexion internet suffit pour y accéder), une visibilité démultipliée (un événement digital peut toucher une audience beaucoup plus large puisque la contrainte géographique n’existe plus), la collecte des datas clés. De plus, il offre des expériences en direct et personnalisées. Enfin, c’est un format très puissant pour se démarquer de ses concurrents. D’autre part, les événements virtuels rendent les événements accessibles pour de nombreuses entreprises qui n’y avaient pas accès auparavant pour des raisons de taille ou de moyens : les TPE et PME.

Les événements physiques continuent donc de séduire mais coûtent trop cher. Avec les événements virtuels, il devient possible pour toutes les entreprises d’organiser des événements à moindre coût et de donner beaucoup plus de rendez-vous à ses clients, partenaires, équipes etc..

Un constat qui semble avoir été bien retenu par les investisseurs : selon le cabinet de recherche Grand View Research datant d’août 2020, le marché mondial des événements virtuels devrait enregistrer une croissance de 23% par an entre 2020 et 2027...

L'événement virtuel, la troisième dimension du community management

L’événement virtuel devient très complémentaire de celui physique. Mais en fait, demain, il sera bien plus que cela et va constituer la nouvelle brique du community management.

Dans les faits, l’événement virtuel est déjà utilisé pour animer la communauté de collaborateurs. Récemment, un dirigeant d’un grand groupe international nous expliquait que tous les ans il organisait 3 jours de séminaire et limitait le nombre de participants à 300. Le tout pour une dépense qui dépasse le million d'euros. En 2021, pour la première année, ce groupe va organiser un événement virtuel, qui réunira un public plus large. La dépense est 5 à 10 fois inférieure… Animer une communauté de collaborateurs est donc possible en ligne, à moindre coût. Le séminaire physique reviendra, post crise sanitaire, mais les événements virtuels s'imposeront pour réunir plus fréquemment, sur des thématiques données, des équipes de collaborateurs. Et il en sera de même pour les événements d’entreprise externe qui réunissent des partenaires, clients, prospects.

Les événements virtuels vont donc permettre aux entreprises de réaliser beaucoup plus d’événements, de capitaliser sur leurs audiences et donc de multiplier les points de contacts avec celles-ci.

Et tout ça grâce à un format qui explose : le live vidéo, déjà très plébiscité sur les réseaux sociaux car il permet de faire vivre un moment. Que penser d’une alors plateforme sur laquelle vous pouvez organiser tous vos moments d’entreprises en virtuel : journées partenaires, sessions d’onboarding, séminaires… Et qui vous permet de faire vivre tous ces moments à toutes vos communautés ? Qu’elle s’inscrit dans le futur...!

Le futur de l’animation des communautés


Qu'ils soient internes ou externes, les événements d'entreprise virtuels peuvent bénéficier aux entreprises de nombreuses manières : sur la notoriété, l'acquisition de clients et leur fidélisation ainsi que sur l'engagement des équipes.

👉 Tout d’abord, les événements virtuels sont un vrai élément de différenciation pour les entreprises. Toutes les entreprises font du content marketing ou sont présentes sur les réseaux sociaux. Ces deux techniques consomment beaucoup d’énergie et peu d’entreprises réussissent à se démarquer. L’événement virtuel est un nouveau terrain de jeu et permet d’avoir un avantage compétitif.

👉 Ensuite, les événements internes d’entreprise représentent un marché colossal. Réunions, ateliers de travail, séminaires et présentations budgétaires ont représenté à eux seuls 200.000 événements de plus de 50 collaborateurs par an en France en 2018*.

👉 Les événements virtuels permettent également aux entreprises de multiplier les RDV avec leurs différentes audiences. Les entreprises ne vont bien sûr pas organiser des événements virtuels tous les deux jours néanmoins il est très probable qu’elles donnent des rdvs beaucoup plus fréquemment à leurs différentes audiences pour capter leur attention et renforcer leur lien.

👉 Les événements virtuels offrent un ROI beaucoup plus intéressant. Qu’il s’agisse d’une conférence annuelle virtuelle ou d’un salon pro virtuel, ils permettent de toucher une audience beaucoup plus large et d’avoir des coûts fixes moins importants qu’avec un événement présentiel. Cette combinaison d'avantages rend ce format très intéressant en termes de rentabilité et de ROI.

👉 Enfin, ces événements permettent de collecter de nombreuses données sur le parcours de l’utilisateur, données clé pour améliorer sa stratégie de lead generation et acquérir des clients de qualité. Concrètement si on prend l’exemple du salon de l’immobilier d’entreprise : un stand moyen va coûter environ 20k€. Sur un événement virtuel, un exposant va pouvoir réunir 500 clients et partenaires, sur 3 heures de temps, pour un budget deux à trois inférieur. De plus, la temporalité de l’événement virtuel n'est pas la même que celle de l’événement physique. Le premier va ouvrir quelques jours avant le démarrage officiel, sera disponible en replay avec d’autres contenus. Et comme le salon virtuel n'est pas figé dans le temps, ces contenus vont pouvoir alimenter la stratégie marketing et communication de l'entreprise pendant plusieurs semaines et mois et avoir générer un ROI bien plus important !  

Les facteurs clés de succès

Pour faire des événements virtuels ou hybrides un nouveau levier de d'acquisition et d’animation de communautés, voici ce qui nous semble être les règles à suivre pour tout organisateur.

En termes de format tout d’abord, il est nécessaire de proposer un format dynamique et des événements multidimensionnels. A l’opposé un d’un format webinaire sur lequel l’audience est passive, l’événement virtuel doit s’adapter à une audience habituée à zapper ou scroller et proposer un format avec des moments qui offrent plusieurs flux vidéo en live et en simultané pour changer de “room” si une conférence ou un pitch ne m’intéresse pas. La navigabilité sur la plateforme est donc un facteur important d’adoption et de succès.

Il est également crucial d’engager les participants et de leur donner des rdvs fréquents. L’outil utilisé doit offrir des fonctionnalités pour faire des participants de véritables acteurs de l’événement et non de simples consommateurs de contenus. Chat, networking zone, sondages, prise de rdv, …à eux de construire leur programme. Pour les rendre toujours plus acteurs, donner des rdv fréquemment permet à vos événements de renforcer le lien entre vous et votre communauté et ainsi d'améliorer votre ROI.

La maîtrise de la temporalité est également un facteur de succès très important. Les événements physiques sont limités dans le temps. L’intérêt des entreprises est de pouvoir rendre disponible le contenu avant, pendant et après l’événement. En particulier grâce aux replays.

Enfin, les données participantes sont clé et doivent être faciles à analyser. Les événements virtuels sont une mine d’informations sur les comportements des visiteurs et un outil indispensable à une stratégie de lead generation efficace.

L’événement virtuel, pour les entreprises les plus digitales, peut ainsi devenir une brique de leur stratégie d’inbound marketing.


Déjà de nombreux exemples


Beaucoup d’événements sont déjà organisés en virtuel. Voici une liste non exhaustive de tout ce qu’une plateforme d’événement virtuel peut vous permettre d’organiser. La seule limite : la créativité !

  • Séminaires ou workshops de travail : masterclass internes, webinaires,... des premiers événements virtuels de ce type existent déjà et tout indique que ce type d’événement sera l’un des plus demandés en virtuel.
  • Salons virtuels : les salons pro se virtualisent en proposant des fonctionnalités comme des conférences en live, des stands virtuels ou encore des échanges entre participants ou entre exposants et participants. A titre d’exemple, cette plateforme organise des salons professionnels depuis plusieurs mois.
  • Forum emploi : les écoles et universités organisent plusieurs rencontres “recruteurs-recrutés” chaque année. Ces événements peuvent se dérouler en ligne avec des moments comme une conférence d'accueil, une présentation live de quelques recruteurs, la prise de rdv recruteurs/recrutés… C’est le choix qu’a fait le forum Ouest Avenir cette année.
  • Journées clients et partenaires : une plateforme virtuelle permet d’inviter ses clients sur un événement virtuel, d’exposer ses partenaires via des stands virtuels, d’organiser des conférences (le mot du CEO, la stratégie de l’année prochaine, les évolutions produit), etc. La fintech Quantalys tiendra le 19 novembre prochain les premières journées partenaires virtuelles.
  • Networking : des conférences par des leaders d’opinion, des échanges 1:1 entre participants (chat ou visio), sont déjà organisés en virtuel. C’est le choix qu’a fait Univers VO cette année en lançant son événement annuel de manière virtuelle. Julien Clère, son fondateur, est en est convaincu : "les évènements BtoB qu’ils soient virtuels ou physiques restent une force [...] l’avenir appartient à ceux qui savent s’adapter et évoluer".
  • Sales meeting : des entreprises comme Bonjour.io proposent de convier les prospects sur des démo de groupe, d’inviter des clients à témoigner en live sur d’autres rooms.
  • Onboarding collaborateur : inviter ses recrues où qu’elles soient dans le monde à suivre une session de découverte de l’entreprise ou bien à rencontrer le CEO en live, c’est désormais possible.
  • Assemblées générales : réunir ses actionnaires à l’assemblée générale annuelle en physique est assez dépassée, surtout dans le cas de multinationales. Des assemblées virtuelles sont beaucoup plus pertinentes.

Les événements virtuels offrent des possibilités d’engagement, d’animation et d’acquisition énormes et sont bien loin d’être un simple moyen de digitaliser les événements physiques.

Bien loin d’être une tendance, les événements virtuels participent à un mouvement de transformation durable du secteur de l'événementiel mais également de la communication des entreprises. Ils offrent de nouvelles perspectives à tout un écosystème, et enrichissent une palette de solutions au même titre que les événements physiques. Pas étonnant que le marché, dans ces conditions, soit annoncé en hausse de 25% chaque année entre 2020 et 2027 (92mds en 2020, 400Mds en 2027)**.

*source : Ernst&Young 2019
** source : grandresearchview.com



Partager cet article : Lien copié au presse-papier !