Comment booster sa stratégie événementielle grâce à la data ?_background

Certains la considèrent comme l’or noir du 21eme siècle (en référence au pétrole), d’autres comme de l’or bleu (une ressource aussi vitale que l’eau)...

Mais quelle que soit sa couleur présumée, sa valeur est inestimable : nous parlons bien sûr de la data !

À l’ère de la transformation digitale, la data est dans toutes les conversations. Mais aujourd’hui, l’idée n’est plus seulement de collecter des données en masse. Chaque entreprise a tout intérêt à adopter une posture Data Centric, où l’analyse des données est reine. Et cette démarche débute dès l’organisation d’un événement virtuel ou physique.

Vous souhaitez découvrir comment utiliser la data dans votre stratégie événementielle (et l’utiliser à bon escient après l’événement) ? Vous êtes au bon endroit 👉

Quel type de data collecter et mesurer lors d’un événement ?

Avant de transformer la data en or (bleu ou noir), encore faut-il identifier quel type de données collecter, mesurer et exploiter. Toutes les données n’ont pas la même valeur. L’objectif est de se concentrer sur la qualité de la data, plutôt que sa quantité.

Voici 5 idées de données qualitatives à suivre, et nos conseils pour les exploiter :

1.La localisation des participants de l’événement

Lors d’un événement hybride, physique ou virtuel, la localisation des participants est une donnée clé. L’idée est d’identifier d’où vient le visiteur pour un événement physique et d’où l’internaute participe pour un événement à distance.

Cette donnée n’a pas pour objectif d’examiner la vie privée du participant… Mais de lui proposer ultérieurement de nouveaux événements proches de son domicile ou son bureau, par exemple. En post-covid, cette démarche facilitera le passage du virtuel au réel, dans une zone géographique pertinente pour le visiteur.

2. Les centres d’intérêt de l’audience

Avant l’événement (ou même après), n’hésitez pas à sonder les participants sur leurs centres d’intérêt. Préfèrent-ils les événements physiques ou virtuels ? Quelles thématiques les intéressent ? Sont-ils plutôt webinars ou événements 3D ? Participent-ils à des événements en tant que consommateurs de contenus passifs ou networkeurs aguerris ?

📩 Ces questions peuvent être posées par le biais d’un mini-questionnaire envoyé par e-mail, voire un sondage en direct lors de l’événement. Toutes les informations collectées aideront à proposer des expériences customisables et personnalisées.

3. Le temps d’interaction des participants

Lors d’un événement, il est essentiel d’analyser les comportements des participants. Sont-ils attentifs aux contenus présentés ? Au-delà de ça, interagissent-ils avec le speaker,  l’organisateur… Ou même entre participants ?

Le temps d’interaction et la tonalité des échanges sont à analyser, pour mesurer l’engouement autour d’un événement ou d’une session de networking. Vous pourrez alors déterminer si votre audience est passive… Ou si vous vous adressez à une véritable communauté active.

4. Le nombre de rendez-vous fixés pendant l’événement

Le partage unilatéral ne doit pas être au cœur de votre stratégie événementielle. Un événement réussi est avant tout un rendez-vous sous le signe de la rencontre et des échanges multilatéraux ! 🤝

Si vous organisez un salon, pensez par exemple à tracer le nombre de rendez-vous fixés par vos participants (directement entre eux pour networker, ou avec vos commerciaux pour échanger). Si votre école organise une journée portes ouvertes, pensez à suivre le nombre de rendez-vous pris avec les différents professeurs.

Toutes ces données vous permettront d’adapter le temps dédié aux rendez-vous lors des événements. Vous pourrez également mieux connaître le profil de votre audience, et leur propension à interagir ou rester passif.

5. Le taux de churn (et les participants qui se sont déconnectés)

Pour mesurer l’attention portée à votre événement et aux différents speakers, suivre le taux de churn est indispensable. Lors d’un événement virtuel, pensez à évaluer le nombre de participants qui se sont déconnectés. N’hésitez pas à aller plus loin, en identifiant qui sont les participants à être partis avant la fin de l’événement.

Vous pourrez alors en apprendre plus sur les raisons des départs : problème de connexion ? Urgence professionnelle à gérer ? Manque d’intérêt pour certains sujets ? Chaque réponse est une mine d’or pour faire preuve d’amélioration continue, tant dans le fond que dans la forme des prochains rendez-vous.

4 bénéfices de l’utilisation de la data dans sa stratégie événementielle

Grâce à une data efficacement collectée et mesurée, les bénéfices sont triples :

🚀 Pour les organisateurs de l’événement, comme les entreprises.

🚀 Pour les participants, comme les clients, prospects, partenaires ou collaborateurs.

🚀 Pour les plateformes comme MeltingSpot, dans le cadre d’un événement virtuel ou hybride.

Mais alors, quels sont concrètement ces bénéfices ?




1. Renforcer la connaissance de l’audience

Premièrement, la data permet de renforcer la connaissance de votre audience. Ce point est probablement le plus important pour votre stratégie événementielle : grâce à l’ensemble des données collectées, vous pouvez construire une base de connaissances solide.

Cette base de connaissances repose sur de la data fiable et vérifiée. Aucun doute, elle vous permettra d’adapter les contenus et les formats futurs, pour répondre aux attentes des participants. En apprenant à connaître votre communauté, vous contribuez à l’amélioration de l’expérience client… Tout en vous différenciant de la concurrence ! 💪

2. Améliorer la segmentation

Mieux connaître votre communauté n’est pas le seul avantage d’une stratégie Data Centric correctement exécutée. Grâce aux données collectées lors d’un événement, vous pouvez plus facilement segmenter votre base de contacts.

Cette segmentation permet de proposer davantage d’actions adaptées pour chaque lead ou prospect. En agissant ainsi, vous facilitez le travail des équipes CRM ou commerciales, pour faciliter les prises de contact et le discours à tenir en post-événement.

3. Proposer des expériences plus personnalisées

En plus d’une meilleure connaissance de sa communauté et d’une segmentation optimisée, la data permet de proposer des expériences plus personnalisées. En effet, les données permettent la création d’une expérience plus riche et mieux ciblée sur les attentes de chaque participant.

Par exemple, pourquoi ne pas proposer des formats différenciants en amont comme du matchmaking affinitaire ? Ou encore la découverte de contenus premium ciblant les intérêts des participants après l’événement ? Grâce à la data, l’événement se transforme en rendez-vous customisable à l’infini, ce qui aide à booster l’engagement de la communauté. Et ce, en physique comme en virtuel. 👀

4. Développer la stratégie d’Inbound Marketing

La data issue des événements n’impacte pas seulement la stratégie événementielle. La stratégie d’Inbound Marketing peut être boostée !

Prenons l’exemple d’une checklist proposée au téléchargement à la fin d’un événement par un des speakers. Si 80 % de l’audience la télécharge, c’est que l’intérêt est maximal. Alors, pourquoi ne pas décliner ce contenu en post sur les réseaux sociaux ou en infographie, pour toucher une audience plus large ?

  💡 Qu’il s’agisse d’événements physiques ou virtuels, la data permet de personnaliser et d’améliorer les expériences délivrées. La collecte, l’analyse et l’exploitation intelligente des données font partie d’un cercle vertueux pour tous.

Demain, grâce à la data, il sera même peut-être possible de proposer un “Netflix” des événements, avec des contenus en totale adéquation avec les intérêts de chaque utilisateur. Mais en attendant de voir de tels modèles prédictifs voir le jour… La première étape est de créer des événements engageants, tout simplement.



Partager cet article : Lien copié au presse-papier !